Vie de Soeur Emmanuelle

Vie de Soeur Emmanuelle

Sœur Emmanuelle est née Madeleine Cinquin le 16 novembre 1908 à Bruxelles en Belgique, et est décédé le 20 octobre 2008 à Callian dans le Var en France. La vie de Sœur Emmanuelle s’est passée en Belgique, en France, en Turquie, en Tunisie et en Égypte.

La vie de Sœur Emmanuelle a été longtemps un rôle d’enseignante qu’elle n’appréciait pas. L’essentiel de sa vie est son action auprès des chiffonniers du Caire. Sa longue vie est donc assez étonnante ; elle est racontée dans les mémoires de Sœur Emmanuelle publiées dans son livre "Confessions d’une religieuse".

Étapes de la vie de Sœur Emmanuelle - confession d’une religieuse

1. Vie de sœur Emmanuelle religieuse et enseignante

À son entrée chez les religieuses de Notre-Dame de Sion le 6 mai 1929, elle prend le nom de Sœur Emmanuelle. Sa carrière d’enseignante professeur de lettre et de philosophie commence tout d’abord à Istanbul en Turquie dans une école pour jeunes filles d’un quartier pauvre de la ville. De 1954 à 1959, elle enseigne en Tunisie pendant cinq ans. De 1964 à 1971, elle est envoyée en Égypte pour enseigner au collège de Sion à Alexandrie.

2. Vie de Sœur Emmanuelle auprès des chiffonniers du Caire

En 1971, à 63 ans, à l’âge de la retraite d’enseignante, elle décide alors de partager la vie des plus démunis et, avec l’autorisation de sa congrégation, part s’installer dans un des bidonvilles les plus pauvres du Caire en Égypte. Elle a partagé pendant plus de 20 ans la vie des chiffonniers du Caire et elle a fondé une communauté pour venir en aide aux enfants de chiffonniers. Elle consacre alors toute son énergie à faire construire des écoles, des jardins d’enfants, des dispensaires. Elle publie son premier livre Chiffonnière avec les chiffonniers. Le président Moubarak lui accorde la nationalité égyptienne en reconnaissance de son œuvre en Égypte, particulièrement auprès des chiffonniers du Caire.

3. Vie de Sœur Emmanuelle en retraite

En 1993 à la demande de sa congrégation, elle quitte définitivement l’Égypte et rejoint sa communauté en France. Elle est remplacée par sœur Sarah auprès des chiffonniers du Caire. En 2002 elle est promue par Jacques Chirac au grade de commandeur de la Légion d’honneur. Depuis 1993, elle vivait en retraite à la Maison de repos des religieuses de Notre-Dame de Sion dans le département du Var, sans oublier les chiffonniers du Caire. Elle a rédigé plusieurs belles prières, en particulier la prière des époux au mariage.

4. Mort de Sœur Emmanuelle

Sœur Emmanuelle, en situation de retraite, est décédée, dans son sommeil à 99 ans, en 2008, non pas dans les bidonvilles des chiffonniers du Caire comme elle l’eut souhaité, mais dans sa maison de retraite de Callian (Var) ou elle vivait depuis 1993.

5. Célébrations après la mort de Sœur Emmanuelle

Elle a été inhumée dans la plus stricte intimité, dans la chapelle, selon ses propres volontés. Le même jour a eu lieu à Paris en la cathédrale Notre-Dame une messe requiem de la mort de Sœur Emmanuelle pour lui rendre un hommage collectif contrairement à ses volontés. Une messe en mémoire la mort de Sœur Emmanuelle a été également célébrée à la chapelle "Notre-Dame de la Médaille miraculeuse », à Paris.

6. Réactions après la mort de Sœur Emmanuelle

La mort de Sœur Emmanuelle a émue nombre de personnes dans le monde et provoqué une vive émotion. Certains, comme Patrick Poivre-d’Arvor, la considèrent comme une sainte. À l’occasion de la mort de Sœur Emmanuelle, le Vatican salue "une grande figure de la charité chrétienne".

Publication des mémoires de Soeur Emmanuelle - Confessions d’une religieuse.

1. Mémoires de Sœur Emmanuelle : Confessions d’une religieuse

Pendant près de vingt ans, elle a rédigé ses propres mémoires dans un livre intitulé "Confessions d’une religieuse". Elle y est revenue incessamment. Elle dit des choses qu’elle n’avait jamais dites auparavant.

2. Publication des mémoires de Sœur Emmanuelle après sa mort

La publication des mémoires de Sœur Emmanuelle "Confessions d’une religieuse" a été faite un an après sa mort, en octobre 2008 (édition Flammarion). C’est elle qui a voulu que la publication des mémoires soit faite après sa mort. La religieuse a beaucoup insisté pour que ses mémoires paraissent très rapidement après sa mort.

Éditée à 230 000 exemplaires, la publication de "Confessions d’une religieuse" est un grand succès en librairie. Le ministre de l’Éducation Nationale de l’époque salue avec une profonde émotion les mémoires de Sœur Emmanuelle.

Documents, images, vidéos

1. Documents sur la vie de Sœur Emmanuelle, Confessions d’une religieuse

On trouve sur internet beaucoup de sites sur la vie, les mémoires, l’action, le livre de Sœur Emmanuelle.

2. Document sur la mort de Sœur Emmanuelle

3. Vidéos sur la vie de Sœur Emmanuelle

  • Sœur Emmanuelle avec les enfants chiffonniers

  • Sœur Emmanuelle au Caire avec un enfant

  • Soeur Emmanuelle : 100 ans d’amour. couverture de Paris Match

  • Soeur Emmanuelle

    Partager cet article :

Vous souhaitez contacter le Cybercuré ?

Vous avez aimé cet article ?

Le Cybercuré
Iconographie

Cybercuré remercie particulièrement ces personnes pour leur contribution au graphisme et aux photos du site.

Banque d'images religieuses Visiter le site

Photos de Muriel Bergasa Visiter le site

Les archives de Cybercuré

Accès aux actualités archivées du site

Cliquez ici

Accès à l'ancien site

Cliquez ici