Célébration du baptême des enfants

Pourquoi célèbre-t-on le baptême des petits enfants ?

Certains disent : "N’est ce pas porter atteinte à la liberté de l’enfant que de demander pour lui le baptême ? Il choisira plus tard".

JPEG - 263.9 ko

Mais Jésus a dit "Laissez les petits enfants venir à moi, ne les empêchez pas, car c’est à leur pareils qu’appartient le Royaume de Dieu" (Marc 10,14). Dès les premiers temps de l’Église ont lieu des baptêmes d’enfants.

Déroulement de la cérémonie du baptême d’un petit enfant

1. À l’entrée de l’église

Habituellement, la cérémonie commence à l’entrée de l’église :

Le célébrant demande aux parents d’exprimer pourquoi ils désirent faire baptiser leur enfant et ce que cela représente pour eux, puis au parrain et à la marraine comment ils conçoivent leur responsabilité.
Le prêtre, et à sa suite les parents, le parrain et la marraine marquent l’enfant du signe de la croix. Cet accueil peut se faire à la fin d’une messe du dimanche, juste avant la bénédiction finale, afin de présenter le baptisé à la communauté.

2. Dans la nef

L’assemblée s’installe dans la nef.

On lit deux lectures de la bible (la parole de Dieu), dont un texte d’évangile
On exprime plusieurs intentions de prière qu’on appelle " prière universelle".

3. Près de la cuve baptismale

Près de la cuve baptismale, dans le baptistère s’il y en a un :

Les parents, le parrain et la marraine, s’engagent à lutter contre le mal et proclament leur foi (profession de foi).
Le prêtre, après avoir béni l’eau, en verse sur la tête de l’enfant en lui disant " N, je te baptise au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit".
Puis, il lui fait une onction d’huile sainte. L’onction avec le saint chrême, une huile parfumée, consacre le baptisé "prêtre (en relation intime avec Dieu), prophète (appelé à manifester la présence de Dieu en parole et en acte) et roi (responsable de ses frères et de la création)".
Il indique le sens du vêtement blanc.
Enfin, il donne au parrain ou à la marraine le cierge allumé au cierge pascal pour qu’ils transmettent à leur filleul la lumière du Christ.

4. Devant l’autel

La cérémonie se termine devant l’autel :

L’assemblée récite le "Notre Père", la prière des enfants de Dieu
Le célébrant bénit les parents.
Enfin, les deux registres (pour la paroisse et pour l’évêché) et le livret de famille catholique sont signés par le célébrant, les parents, le parrain et la marraine.

5. Après le baptême, Consécration à la Vierge Marie

On consacre souvent les enfants à la Sainte Vierge Marie après le baptême devant une sculpture ou une peinture de Marie.

Très douce Vierge Marie, Fille bien-aimée du Père éternel qui nous a donné de participer à l’œuvre de sa création, Mère du Fils de Dieu qui nous a rachetés par sa mort sur la Croix et par son sacrifice rédempteur, Épouse virginale du Saint-Esprit qui habite l’âme de cet enfant que Dieu nous a confié, nous venons vous le présenter et vous le consacrer. Prenez-le sous la protection de votre amour maternel, dirigez-le dans la voie de la vérité et de la vertu, fortifiez-le dans les combats de cette vie pour que, restant sans cesse fidèle aux grâces et aux promesses de son Baptême, il triomphe du péché et de l’esprit du monde.

Baptême par immersion

1. Baptiser par immersion

Le baptême peut se célébrer par immersion. Le prêtre plonge l’enfant dans l’eau et le ressort trois fois. Le verbe baptiser signifie d’ailleurs « plonger ». Ce genre de célébration, baptiser par immersion, a une grande force symbolique, car l’eau est source de mort et de vie. L’immersion exprime que par le baptême on passe par la participation à la mort du Christ (on est plongé dans sa mort). La sortie de l’eau signifie que l’on participe à la vie du Christ ressuscité. Le baptême par immersion se célèbre dans un baptistère. On peut aussi faire un baptême par immersion dans une rivière, un fleuve, dans la mer.

Les églises orientales (orthodoxe et catholique) célèbrent le baptême par immersion, mais reconnaissent comme valable la célébration faite en versant de l’eau sur le front. Les communautés évangélistes baptistes estiment que le baptême par immersion est seul valable. Les protestants réformés ont la même pratique que les catholiques.

Quelques questions souvent posées :

1. Un diacre peut-il baptiser ?

C’est possible et même fréquent. Les diacres ne sont pas des laïcs, mais des clercs. Comme les prêtres, ils reçoivent une ordination et ils suivent une formation intellectuelle, pastorale et spirituelle. Le diaconat remonte aux origines de l’Église, mais il était tombé en désuétude ; c’est le concile Vatican II qui a restauré leur rôle.

2. Un laïc peut-il baptiser ? (Ondoiement)

Un laïc ne peut pas baptiser. Mais en cas de péril de mort, en l’absence d’un prêtre ou d’un diacre, toute personne animé d’une bonne intention a le pouvoir de baptiser par ondoiement. Il était assez fréquent autre fois que les parents baptisent leur enfant quand ils pensaient qu’il était en danger de mort. Cela s’appelait l’ondoiement.

3. Peut-on baptiser au cours d’une messe dominicale ?

C’est possible et même assez fréquent. L’accueil et le signe de la croix sur le front de l’enfant se font au début de la messe. Les lectures de la parole de Dieu sont celles du dimanche. La profession de foi se fait en liaison avec la profession de l’assemblée. La prière universelle est celle du dimanche avec une intention pour les nouveaux baptisés. Elle est suivie par les rites de l’eau, de l’huile sainte et du cierge. Puis c’est l’offertoire de la prière eucharistique.

4. Peut-on baptiser tous les jours de la semaine ?

C’est possible tous les jours, mais le meilleur jour pour la célébration, c’est le dimanche. En effet, puisque le baptême est une participation à la mort et à la résurrection du Christ, il est souhaitable que qu’il ait lieu le dimanche qui est le jour de la résurrection. De plus, puisque c’est une entrée dans la communauté chrétienne, la célébration le dimanche permet de présenter les baptisés à la communauté chrétienne à la fin d’une messe du dimanche. On peut baptiser un jour de fête.

5. Peut-on baptiser pendant le carême ?

C’est possible en principe de baptiser pendant le carême, mais il est souhaitable que ce n’est pas lieu pendant le carême qui est le temps de la préparation. Actuellement, beaucoup de paroisses ne font pas de célébration pendant le carême. Ce n’est pas possible le samedi saint.

6. Baptême par ondoiement à la naissance

En cas de péril de mort lors d’une naissance difficile, en cas de risque imminent de décès, en l’absence d’un prêtre ou d’un diacre, toute personne animé d’une bonne intention a le pouvoir de baptiser par ondoiement.

Le baptême par ondoiement consiste à verser un peu d’eau sur la tête nue de l’enfant en disant à voix haute " N, Je te baptise au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ". C’est un baptême sans cérémonies extérieures réduit à l’ablution baptismale, On fait ensuite les rites complémentaires à l’église et l’inscription sur le registre en notant le baptême par ondoiement.

Autres questions sur la célébration du baptême :

1. En quoi consiste la participation des parents au cours de la célébration ?

Au début de la célébration, les parents expriment pourquoi ils désirent faire baptiser leur enfant et ce que représente pour eux le baptême, puis ils marquent leur enfant du signe de la croix. Avant le rite de l’eau, les parents renoncent au mal et professent leur foi. À la fin de la cérémonie, ils signent les registres.

2. Quelle est le rôle du parrain et de la marraine pendant la célébration du baptême ?

Sur la demande du célébrant, ils expriment la manière dont ils conçoivent leur rôle et ils marquent le futur baptisé du signe de la croix. Souvent, on leur demande de lire des textes ou de lire la prière universelle. Ils font la profession de foi avec les parents du baptisé. Parfois c’est la marraine qui tient l’enfant au moment où l’on verse l’eau. Habituellement c’est le parrain qui allume le cierge du baptisé au cierge pascal et ensuite qui porte le cierge symbole de sa mission. Les parrains et marraines signent sur le registre.

3. Pourquoi baptise-t-on plusieurs enfants dans la même cérémonie ?

Certaines familles ne comprennent pas pourquoi leur enfant doit être baptisé avec d’autres enfants dans la même cérémonie, car elles considèrent que c’est d’abord une cérémonie religieuse familiale.

Si la paroisse agit ainsi c’est parfois pour des motifs pratiques, parce qu’il y a beaucoup de demandes de baptêmes. Mais c’est davantage pour un motif pastoral, car le baptême n’est pas seulement une cérémonie familiale, il est l’entrée dans la communauté chrétienne, dans l’Église.

Cet aspect communautaire se concrétise par la rencontre de plusieurs familles qui collaborent à la préparation de la cérémonie et à sa célébration. Ces familles font ainsi une expérience d’Église et beaucoup qui auraient préféré une cérémonie purement familial, ne regrettent pas cette expérience.

4. Peut-on célébrer en même temps le mariage des parents et le baptême de leur enfant ?

Il arrive que des parents demandent que l’on baptise leur enfant au cours de la cérémonie de leur mariage. Célébrer les deux sacrements ensemble conduit à dévaluer l’un ou l’autre. Chaque cérémonie mérite une fête propre. Il faut donc célébrer les deux cérémonies à des dates différentes et faire une préparation propre à chacun d’eux.

5. Faut-il que l’enfant ait une robe de baptême ?

La robe de baptême n’est pas indispensable. C’est une tradition de famille. Il suffit d’un petit vêtement blanc. Il est mieux de mettre le vêtement blanc après le versement de l’eau. Pour les baptêmes d’adulte, le changement de vêtement a une grande valeur symbolique de changement de vie.

    Partager cet article :

Vous souhaitez contacter le Cybercuré ?

Vous avez aimé cet article ?

Le Cybercuré
Iconographie

Cybercuré remercie particulièrement ces personnes pour leur contribution au graphisme et aux photos du site.

Banque d'images religieuses Visiter le site

Photos de Muriel Bergasa Visiter le site

Les archives de Cybercuré

Accès aux actualités archivées du site

Cliquez ici

Accès à l'ancien site

Cliquez ici