Conseil conjugal

« Notre couple est au bord de la rupture »

1- Comment se présente la séparation d’un point de vue chrétien ?

1-1 Au simple plan humain, la séparation d’un couple véritablement constitué, surtout lorsqu’il y a des enfants, est un échec et presque toujours une souffrance qui méritent attention, respect et soutien de la part de tous, notamment des chrétiens et en particulier des prêtres.

1-2 Chaque couple ayant une histoire particulière, la séparation n’est pas un acte qu’on peut juger, mais une difficulté à laquelle l’homme et la femme sont confrontés, chacun, par rapport à sa vocation de personne libre, responsable et morale. Quand l’un ou les deux sont chrétiens, il leur faut aussi regarder cette difficulté dans une espérance de croyant.

1-3 L’alliance formée par l’homme et la femme dans un couple est considérée par les croyants comme un don de Dieu et une promesse de bonheur : chacun est invité à faire tout son possible pour honorer ce don et cette promesse, que ce soit pour son couple ou celui des autres.

1-4 Pourtant, la séparation peut s’avérer parfois un moindre mal, par rapport à des menaces ou des souffrances démesurées si la vie en couple continuait. C’est au cas par cas, en prenant conseil, et en l’absence d’autre solution, que se prend la décision de séparation.

1-5 Par conséquent, une personne mariée qui s’est séparée en divorçant au tribunal ne se met pas à l’écart de l’Église, et n’a pas à se sentir exclue.

1-6 Cependant, l’Église Catholique considère que, s’il est possible qu’un couple marié religieusement soit effectivement amené à se séparer, par contre l’engagement que chacun avait pris vis-à-vis de l’autre dans son mariage religieux subsiste même dans cette situation de séparation. Cet engagement subsistant fait que l’Église Catholique ne remariera pas l’un ou l’autre des membres du couple vivant séparés.

1-7 En conclusion, le regard bienveillant et respectueux sur les personnes, celle du conjoint, celle du prochain, doit être le réflexe chrétien dans toute approche des problèmes de séparation, et notamment par rapport aux positions juridiques (« avoir le droit ») et aux positions extérieures de jugement (« c’est pas bien ; c’est l’un ou l’autre qui a raison »).

- Il est demandé à chaque couple de faire tout son possible pour tenir ses engagements, et en particulier aux couples chrétiens il est demandé de vivre leurs difficultés dans la foi, l’espérance et la charité.

- Vivre séparé après une vie de couple, de couple marié, de couple marié chrétiennement n’est pas en soi un motif d’exclusion de l’Église et des sacrements.

2- Quelles aides peut trouver notre couple en situation de rupture ?

2-1 La première difficulté de beaucoup de couples en crise est une perte de communication entre les deux. Chacun ne sait plus, n’a plus envie de faire le chemin vers l’autre, de lui parler en vérité et de l’entendre en confiance sur ce qu’est devenue la relation. Chacun reste alors sur le terrain de l’incompréhension, du grief, du reproche, du compte à régler.

NÉCESSITÉ D’UNE DÉMARCHE DE VÉRITÉ

2-2 Sortir de l’incompréhension et du reproche n’est pas facile, surtout quand dominent la perte de confiance et le sentiment d’être victime. Souvent, celui ou celle qui est dans ces sentiments pense que les « aides » ou les « conseils » vont minimiser ses problèmes, lui faire la morale, manœuvrer vers des solutions irréalistes. Et pourtant, il faut faire un travail de compréhension parce que ce qui empoisonne actuellement la vie du couple empoisonnera aussi les suites d’une éventuelle séparation, et dans le futur empoisonnera toujours la capacité d’aimer et de faire confiance. Même si cela paraît dramatiquement simple pour l’un des deux, par exemple un problème d’alcool ou de violence de la part de l’autre, il faut savoir que cet autre n’a peut-être pas entendu ou compris ce qui est en jeu, et subira alors de son côté la séparation comme une violence injuste.

2-3 Chaque couple qui souhaite traiter loyalement et courageusement ses difficultés est donc amené à chercher ensemble quel est le meilleur type d’aide pour lui, par rapport à ce qu’il est, pour faire ce travail de compréhension, travail qui seul permettra de progresser ensuite vers une vie libérée et apaisée. Pour cela, il faut consulter un conseiller conjugal.

SESSIONS POUR COUPLES CHRÉTIENS

2-4 Pour un couple dont les deux membres ont une vie de foi chrétienne, et sont en phase avec les propositions de vie spirituelle, il existe dans certains lieux des retraites et sessions pour couples. Ces moments sont l’occasion de réfléchir sur ce qu’ils sont en train de devenir (« examen de vie » au sens de ce travail de compréhension, mais sous un angle qui fait explicitement référence à l’Évangile), et d’en parler, soit aux organisateurs de la session quand ils ont des compétences dans le domaine de la famille soit aussi entre couples chrétiens participant à la session.

Adresses et références de sessions pour couples

Prenez contact, dans votre diocèse, avec le Service de Pastorale Familiale, pour savoir ce qui existe.

- (Pour Paris : Centre Catholique de Documentation familiale 7 rue Saint Vincent 75018 Paris - Tél : 01.49.24.10.52)

2-5 Pour un couple qui préfère cheminer sans recourir au langage de la vie spirituelle, il y a plusieurs pistes pour progresser dans la compréhension de ses difficultés et donc dans les choix que ces difficultés impliquent.

CONSEIL CONJUGAL

C’est l’endroit où le couple peut prendre du recul par rapport à ce qui est vécu, l’endroit où le couple « tient conseil ».

En situation de rupture beaucoup de « mots » ont été dits et la souffrance est parfois très lourde. Le Conseiller Conjugal aide chaque partenaire à exprimer sa souffrance, son ressenti, ses besoins, ses demandes et à écouter l’autre. Sa position de tiers neutre dédramatise la situation et permet à chacun de s’exprimer. Il est utile de consulter un conseiller conjugal.

Parfois, l’un peut être demandeur d’une rupture, l’autre acceptant la situation telle qu’elle est.

Le conseiller reçoit alors la personne demandeur pour l’aider à analyser son ressenti, ses plaintes, et prendre du temps pour voir si la séparation est vraiment la meilleure solution.

D’autres fois, le conseiller conjugal reçoit la personne laissée par son partenaire pour retravailler la confiance en soi et envisager l’avenir.

Quelques Associations et Organismes de Conseil conjugal ( non exhaustif ! )

- Correspondants de l’Association Française de Consultation Conjugale (Non-confessionnel) :
44 rue Danton - 94270 Le KREMLIN BICETRE
Tél. : 01.46.70.12.42
site
e-mail

- C.L.E.R AMOUR et FAMILLE.
Organisme chrétien ouvert à tous
65 boulevard Clichy - 75009 PARIS
site

- Cabinet RAPHAEL - Conseil Conjugal Chrétien et thérapie familiale
7 rue Guillaume Bertrand - 75011 PARIS
Sur R.V. : 06.82.31.41.76 et 06.81.42.47.55

MÉDIATION FAMILIALE

Si un membre du couple peut chercher à progresser d’abord seul en Conseil Conjugal ou en thérapie, par contre la Médiation Familiale se propose d’aider les deux membres du couple qui acceptent de se rendre présents ensemble avec un désir de parler et d’être entendu pour avancer, même s’ils vivent un conflit aigu. Chacun a sa propre perception de la vie de couple et de ce qui fait problème.

La Médiation, travail d’écoute et de parole en présence d’un tiers, aide à comprendre ce que vit l’autre et à pouvoir en tenir compte. La vérité de chacun peut alors être entendue et prendre place dans le futur du couple, y compris les échecs et les impasses, mais aussi avec les acquis et les ressources.

La présence du Médiateur à ce travail d’écoute dans le respect et vers la confiance, favorise le dialogue du couple qui va lui-même organiser concrètement l’avenir à la lumière de ce qu’il a échangé.

Dans le cas d’une séparation, l’organisation concrète du maintien des liens de chacun avec les enfants du couple est un enjeu premier.

Réseaux nationaux de Fédérations ou organismes (tous non confessionnels) :

- Médiation Familiale
Association Pour la Médiation Familiale
11 rue Beccaria - 75012 PARIS
Tél. : 01.43.40.29.32

- Fédération Nationale de la Médiation Familiale
11 rue Guyon de Guercheville - 14200 HÉROUVILLE-SAINT-CLAIR
Tél. : 02.31.46.87.87
site

- Association Nationale des Médiateurs
62 rue Tiquetonne - 75020 PARIS
Tél. : 01.42.33.81.03

THÉRAPIE, THÉRAPIE DE COUPLE

Les recours à un thérapeute, soit individuellement, soit en thérapie de couple, peuvent intervenir à n’importe quel moment du travail de compréhension et de repositionnement du couple. Le recours à un thérapeute est une démarche que l’on fait chacun pour soi, ou bien tous les deux pour soi et pour le couple, dans un désir de progrès personnel, quand « j’estime qu’une thérapie est un enjeu important pour que je sois capable de progresser dans mes problèmes de couple ».

C’est différent d’une démarche où l’on y va pour que l’autre se soigne, parce que ce serait l’autre qui en aurait besoin .

« Je peux avoir conscience de cet enjeu thérapeutique dès le début de la crise ou du conflit de couple (par exemple sentiment d’être mené par des réactions, des impulsions, des violences, qui me paraissent obscurs, ou que je ne maîtrise pas et qui me font peur), ou bien ce que j’ai compris de mon propre fonctionnement, lors du travail en Conseil Conjugal ou en Médiation, peut m’en avoir convaincu. »

En conclusion

Ce qui aide un couple en difficulté est toujours un travail de vérité et de compréhension, dans un but de progrès et d’apaisement quelque soit l’issue. Les lieux pour ce travail peuvent être les sessions de couples chrétiens, le Conseil Conjugal, la Médiation, les diverses thérapies.

    Partager cet article :

Vous souhaitez contacter le Cybercuré ?

Vous avez aimé cet article ?

Le Cybercuré
Iconographie

Cybercuré remercie particulièrement ces personnes pour leur contribution au graphisme et aux photos du site.

Banque d'images religieuses Visiter le site

Photos de Muriel Bergasa Visiter le site

Les archives de Cybercuré

Accès aux actualités archivées du site

Cliquez ici

Accès à l'ancien site

Cliquez ici