Prier avec les saints

La Toussaint {JPEG}

1. Que représentent les saints pour nous ?

Les saints pour nous sont des modèles et des intercesseurs.

Les saints sont d’abord des modèles, ils suscitent notre admiration et nous avons envie de les imiter et de vivre comme eux. Celui dont nous avons reçu le nom à notre baptême peut être pour nous un modèle de vie chrétienne. - Ils sont aussi pour nous des intercesseurs. Sans doute, le Christ est l’unique médiateur entre nous et Dieu et les saints ne peuvent rien par eux même. Mais ils peuvent intercéder auprès de Dieu en vertu de la "communion des saints" c’est à dire de la solidarité de tous les baptisés dans le Corps du Christ. Nos saints patrons sont considérés comme nos protecteurs : ils intercèdent pour nous.

2. Prier les saints, la prière adressée aux saints

Nous pouvons prier les saints. Certes, nous pouvons nous adresser directement à Dieu, mais les saints qui nous paraissent plus proches que Dieu éveillent notre prière et nous donnent envie de prier. On peut les invoquer pour une aide matérielle (une guérison par exemple) ou une aide spirituelle. Ils peuvent solliciter Dieu pour nous.

Pour les protestants, les saints sont des modèles, mais pas des intercesseurs. Ils affirment que, selon l’Écriture, la prière doit s’adresser à Dieu et non aux saints.

3. Histoire du culte des saints

L’histoire du culte des saints commence dès le 2ème siècle avec le culte des martyrs. On a vénéré les martyrs comme St Ignace et St Polycarpe, ils étaient proposés à l’admiration et à l’imitation. Mais ils n’était pas question d’invocation et d’intercession. C’est vers le IVème siècle en orient que l’on a commencé à les invoquer comme protecteurs.

Au Moyen âge, le culte des saints succède au culte des martyrs A la fin du VIème, Grégoire de Tours est témoins de la diffusion de ce culte dans les campagnes. Il a connu à la fin du Moyen Âge un grand développement issu de la conjonction de deux mouvements : celui de l’Église qui propose l’exemple des saints comme modèles de vie chrétienne, et celui des fidèles désireux d’invoquer une protection dont l’efficacité a été démontrée par des miracles. Dévotion populaire et volonté pastorale. Le culte des reliques et les pèlerinages pour aller vénérer les reliques se sont beaucoup développé en occident. Le culte des saints dans le christianisme médiéval est aussi inséparable du culte des Anges

Au XVIème, les protestants rejetèrent le culte des saints qui n’existe pas dans l’Écriture. Ils considèrent que ce culte s’oppose au fait que le Christ est l’unique médiateur entre Dieu et les hommes. - Le concile de Trente a condamné la position protestante. En sa XXVe session en 1563, par un décret intitulé De invocatione, veneratione et reliquiis sanctorum et de sacris imaginibus, il a résumé la doctrine de l’Église romaine sur ces matières. : "Les saints qui règnent avec Jésus-Christ offrent à Dieu des prières pour les humains. C’est une chose bonne et utile de les invoquer et supplier humblement, pour obtenir des grâces et des faveurs de Dieu, par son fils Jésus-Christ, qui est notre seul rédempteur et notre sauveur"

4. Le culte des marabouts dans l’Islam

L’Islam dans le sunnisme réprouve tout culte autre que celui adressé à Dieu. Cependant, certains pays d’Afrique, comme le Maghreb, pratiquent parfois un certain culte des marabouts. Ce culte et les pèlerinages représentent une caractéristique de la culture marocaine. Il existe chez les Juifs du Maroc, comme chez les Musulmans.

5. Documents

    Partager cet article :

Vous souhaitez contacter le Cybercuré ?

Vous avez aimé cet article ?

Le Cybercuré
Iconographie

Cybercuré remercie particulièrement ces personnes pour leur contribution au graphisme et aux photos du site.

Banque d'images religieuses Visiter le site

Photos de Muriel Bergasa Visiter le site

Les archives de Cybercuré

Accès aux actualités archivées du site

Cliquez ici

Accès à l'ancien site

Cliquez ici