Célébration des obsèques-funérailles

Rites de la célébration

1. Quel est le sens des différents rites liturgiques ?

"Le cierge pascal allumé" symbolise la présence du Ressuscité dans le monde

"Le rite de la lumière" : Le geste de prendre la flamme du cierge pascal pour allumer les cierges qui entourent le cercueil signifie que la lumière du Christ ressuscité est la source de notre espérance.

"Le rite de la croix" rappelle que Jésus nous a aimés jusqu’à mourir pour nous.

"L’encensement" est un signe de respect pour le défunt et symbolise notre prière qui monte vers Dieu.

"L’aspersion" avec de l’eau bénite sur le cercueil rappelle l’eau du baptême.

2. Mettre des fleurs sur le cercueil à l’église

Les fleurs sont signes de sympathie, d’amitié, de solidarité. Les fleurs peuvent être de couleur blanche ou de couleurs vives. C’est la coutume des pompes funèbres et de la famille de mettre des fleurs sur le cercueil et autour du cercueil pour les obsèques d’un chrétien à l’église. Aux obsèques orthodoxes, on met des fleurs dans le cercueil,

3. Mettre des fleurs sur la tombe à l’enterrement au cimetière

C’est la coutume de mettre des fleurs à l’enterrement d’un chrétien au cimetière. Mais aux obsèques orthodoxes peu de fleurs sont déposées au cimetière. On doit aussi mettre des fleurs aux enterrements musulmans au cimetière sur la tombe. On ne doit pas mettre de fleurs aux enterrements juifs au cimetière parce que l’enterrement qui est rapide doit être très simple.

4. Gestes et signes d’amitié

"Des objets familiers" peuvent être significatifs de ce qui avait valeur aux yeux du défunt

"Le geste de dernier adieu" est un signe d’affection ou d’amitié que l’on peut faire par exemple en posant la main sur le cercueil.

Célébration d’obsèques sans prêtre

1. Obsèques en absence de prêtre. Réactions des familles

Face au manque de prêtre, il y a de plus en plus d’obsèques qui sont présidées par des laïcs. L’ expérience montre que dans la plupart des cas, les familles non pratiquantes tiennent plus à la qualité de la célébration qu’à la présence d’un prêtre. Elles acceptent bien l’enterrement sans prêtre. Mais les familles pratiquantes sont parfois plus réticentes à des obsèques sans prêtre et sans eucharistie. Rappelons que les diacres célèbrent souvent des obsèques. Comme le prêtre, il portera une aube et prononcera l’homélie.

2. Un laïc ou un diacre peut-il présider une cérémonie d’ obsèques ?

La présence d’un prêtre n’est pas indispensable, tout en étant préférable. En effet la célébration des obsèques n’est pas un sacrement comme le sont le baptême et le mariage. Un laïc peut "conduire" la cérémonie en l’absence de prêtre. Mais Il faut que le laïc ou le diacre ait reçu mission du curé et une formation pour célébrer des obsèques sans prêtre.

3. Comment se passe les funérailles religieuses en l’absence de prêtre ?

Quand on célèbre des funérailles religieuses sans prêtre, il n’y a pas d’eucharistie, (mais on peut éventuellement distribuer la communion). Le laïc conduit en tenue civile avec un signe marquant sa fonction. Il fait un commentaire de la Parole à l’ambon. Pendant la célébration, le laïc ne doit pas se mettre derrière l’autel à la place du prêtre.

Avec ou sans prêtre, la prière de l’Église pour les défunts a toujours la même valeur. Il est recommandé qu’elle soit en lien avec une célébration eucharistique, par exemple une célébration dominicale.

Instructions du Vatican (congrégation du clergé) concernant la collaboration des fidèles laïcs au ministère des prêtres (article 12 pour la conduite des funérailles) 1997

La cérémonie des obsèques à l’église

1. Messe d’enterrement

On appelle souvent " messe d’enterrement " ou messe de funérailles la cérémonie des obsèques à l’église, les funérailles religieuses, les funérailles chrétiennes , mais elle ne comporte pas habituellement d’eucharistie. Si la famille le demande et s’il y a dans l’assistance des personnes qui veulent communier, l’Église célèbre la messe sauf s’il y a de graves difficultés pratiques, par exemple absence de prêtre. Les paroisses célèbrent souvent la messe à l’intention du défunt le dimanche qui suit les obsèques. Parfois, elles célèbrent chaque mois une messe pour les morts.

N.B : Il est possible de faire deux cérémonies d’obsèques religieuses pour un même décès ; une cérémonie dans la paroisse du domicile du défunt et une autre dans la paroisse du lieu d’enterrement

2. Comment se déroule la cérémonie des obsèques à l’église ?

Il n’existe pas un rite unique des obsèques, des funérailles, il en existe autant que de versions approuvées par le Saint-Siège et qui ne sont pas uniquement des efforts de traduction mais des tentatives d’adaptations aux différentes cultures.

3. La célébration des funérailles en France

Entrée de la famille et du cercueil

  • Temps de l’accueil  :
    mot d’accueil
    rite de la lumière
    rite de la croix
  • Temps de la Parole  :
    lecture d’un texte de l’ancien testament ou des apôtres
    chant d’un psaume
    lecture de l’évangile et homélie
  • Temps de la Prière :
    prière universelle
    Notre Père
    prière eucharistique si elle a lieu
  • Temps du dernier Adieu
    chant pour le dernier adieu
    encensement
    aspersion d’eau bénite avec le bénitier
    geste d’adieu personnel des membres de l’assemblée : aspersion ou autre signe selon les convictions de chacun.
    Sortie de l’assistance, du cercueil et de la famille

4. Aspersion du cercueil

L’aspersion d’eau bénite rappelle l’eau du baptême elle confère une bénédiction et est signe de mort et de résurrection. On ne fait pas d’aspersion d’eau bénite aux obsèques des personnes non baptisées.

4bis. Aspersion d’eau bénite

Certaines personnes non chrétiennes ne veulent pas faire l’aspersion d’eau bénite aux enterrements par des raisons de conscience. Elles peuvent faire un geste, par exemple toucher le cercueil.

5. Rôle des pompes funèbres dans les obsèques

Les pompes funèbres agissent durant les obsèques au début et à la fin de la cérémonie, pour le dernier adieu. Dès l’arrivée du convoi à l’église, l’ordonnateur des pompes funèbres ou maître de cérémonie, invite les membres de la famille à prendre place sur les premiers rangs devant autel. L’assistance et la famille devront se lever lors de l’installation du cercueil.

Les fleurs sont disposées sur le cercueil et autour de celui-ci.

À la fin de la célébration, l’assistance est conduite vers l’entrée de l’église où des registres sont disposés sur des tables pour inscrire les noms et adresses des personnes présentes qui le souhaitent. ( la présence des registres permet à la famille de pouvoir remercier par la suite les amis présents).

Les porteurs chargent les fleurs dans le corbillard et procèdent au transport du cercueil de l’église au véhicule.

6. Rôle de la famille dans les obsèques

Le rôle de la famille dans les obsèques est important, si elle accepte de participer : allumer les cierges qui entourent le cercueil, parfois déposer une fleur sur le cercueil, lire les lectures, proposer des intentions de prière, donner un témoignage sur le défunt. L’ensemble de l’assemblée participe après la famille à la fin de la cérémonie pour l’absoute en aspergeant le cercueil d’eau bénite avec un goupillon placé au pied du cercueil dans un bénitier.

Cette participation personnalise la cérémonie et donne la possibilité d’exprimer quelque chose en un moment où on se sent impuissant devant ce qui arrive. C’est un dernier acte d’affection ou d’amitié pour le défunt. C’est aussi une étape de deuil qui libère, car on a souvent l’impression de ne pas avoir fait tout ce qu’on pouvait pour celui qui nous a quittés. La participation de la famille donne aussi une richesse, une "densité" à la célébration. Elle est apaisante pour tous. Elle crée un élan, une ouverture à une espérance qui est ressentie par l’assemblée, même si celle-ci est composée de bien des gens qui sont loin de l’Église.

7. Condoléances de La famille dans la cérémonie

La famille est placée par les pompes funèbres dans les premiers rangs de la nef. Si on présente des condoléances, la famille se situe, selon l’usage dans la paroisse, sur un côté et reçoit un par un les membres de l’assistance. Mais actuellement, la famille reçoit rarement les condoléances dans l’église à la fin de la cérémonie des obsèques, On inscrit son nom sur un registre à l’entrée de l’église.

Cérémonies particulières

1. Funérailles d’enfant

Dans le rituel des obsèques, il existe une célébration pour les funérailles d’enfant. Le déroulement de la célébration est le même que dans le cas des adultes. La couleur liturgique est pascale, le blanc. On peut mettre en valeur le vêtement blanc du baptême. Il y a des oraisons convenant aux enfants.

2. Funérailles religieuse sans la présence du corps

Il est possible de faire des funérailles religieuses sans la présence du corps du défunt par exemple lorsque quelqu’un fait don de son corps à la science. On peut alors évoquer le défunt en exposant, par exemple, une photo ou un souvenir de lui. La célébration a lieu normalement, mais en l’absence du corps du défunt elle ne comporte ni aspersion, ni encensement.

Prières à la maison et au cimetière

1. Prières à la maison

Propositions de prières à la fermeture et au départ du cercueil

Seigneur, nous tournons vers toi notre regard à l’heure où disparaît ce visage qui nous est cher.

Accorde à (Dire le prénom du défunt) de te voir face à face et affermis notre espérance de le/ la revoir auprès de toi, pour les siècles des siècles. AMEN

Écoutons la Parole de Dieu :

"Vous êtes morts avec le Christ, et votre vie reste cachée avec lui en Dieu. Quand paraîtra le Christ, votre vie, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui en pleine gloire." (Col 3, 3- 4)

Prions :

Seigneur, (Dire le prénom du défunt) quitte maintenant sa demeure terrestre laissant derrière lui la souffrance de ceux qui l’aiment.
Donne-nous de garder son souvenir, non pas dans l’amertume de ce que nous perdons, ou dans le seul regret du passé, mais dans l’espérance du Royaume où tu nous rassembleras. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. AMEN

Invocations (à dire en totalité ou en partie)

Après tous nos regards qui ont croisé le sien, accorde-lui, Seigneur, de contempler ton visage
R : Accorde-lui, Seigneur, de contempler ton visage

Après la joie et l’amour qui ont illuminé sa vie, accorde-lui, Seigneur, de contempler ton visage. R

Après les peines et les larmes qui ont obscurci ses yeux, accorde-lui, Seigneur, de contempler ton visage. R

Après le péché qui a terni son regard, accorde-lui, Seigneur, de contempler ton visage. R

Il a cherché la vérité dans la droiture de sa conscience, accorde-lui, Seigneur, de contempler ton visage. R

Il a cru en toi sans jamais t’avoir vu, accorde-lui, Seigneur, de contempler ton visage. R

Notre Père :

Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne.
Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre nous du mal : car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire pour les siècles des siècles. AMEN

Invitation au départ :

Que le Seigneur, lumière pour ceux qui gisent dans l’ombre de la mort, guide nos pas sur le chemin de la paix.

Vous pouvez télécharger ces prières en cliquant ici.

Prières pour l’enterrement au cimetière

Dans ce lieu où tant d’hommes et de femmes viennent se recueillir sur la tombe d’un être cher, faisons silence pour entrer dans la prière.

(Dire le prénom du défunt), nous t’avons accompagné(e) jusqu’au lieu où reposera ton corps. Nous croyons que ce n’est pas ta dernière demeure.
Nous avons foi en celui qui a dit : "Je pars vous préparer une place et je reviendrai vous prendre avec moi pour que, là où je suis, vous y soyez aussi."
Pleins d’espérance, nous attendons ce jour. Et nous savons que tu habites dès à présent la mémoire de notre cœur.
Seigneur Jésus-Christ, par la puissance de ton amour, tu réunis ceux que la mort a séparé : fais-nous entrer dans une communion nouvelle avec (Dire le prénom du défunt) jusqu’à l’heure où nous reverrons son visage dans la maison du Père. AMEN

Écoutons la Parole de Dieu :

"Jésus dit : "Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra. Et tout homme qui vit et qui croit en moi ne mourra jamais" (Jn 11, 25-26)

Notre Père :

Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre nous du mal : car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire pour les siècles des siècles. AMEN

Prions le Seigneur :

Seigneur, tu accueilles toute vraie prière et tu écoutes les appels de notre cœur.
Avec toute notre affection, nous avons accompagné jusqu’ici (Dire le prénom du défunt).
Qu’il/ elle trouve auprès de toi la paix et la joie, avec ceux que tu appelles à rentrer dans ton Royaume.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. AMEN

Inhumation :

Chacun peut par exemple jeter un peu de terre sur le cercueil, ou déposer une fleur.

Conclusion :

Dans l’espérance de la résurrection, que (Dire le prénom du défunt) repose dans la paix.
Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. AMEN

Vous pouvez les télécharger ici.

Exemples de chants pour une messe d’enterrement.

3. Pourquoi les prêtres ne vont-ils plus au cimetière ?

Dans les villes, le prêtre ne va pas au cimetière après la célébration, alors qu’à la campagne cela reste de tradition, quand cela est possible. Le prêtre est responsable de la célébration religieuse à l’église. Il peut accompagner la famille au cimetière par amitié. C’est aux proches que revient la responsabilité de la prière au cimetière, comme d’ailleurs à la maison. La personne qui a accueilli la famille peut fournir des documents pour une prière au cimetière.

Cependant au cimetière on fait l’aspersion d’eau bénite avec le bénitier qui a été apporté.

Enterrement civil

1. Cérémonie civile

À l’arrivée du corbillard au cimetière, les invités prennent place à la suite de la famille, le cortège va jusqu’à la sépulture. Le cercueil est exposé, la famille s’incline, dépose une fleur ou jette de la terre sur le cercueil en signe d’adieu. Il est possible de personnaliser la cérémonie par de la musique, un discours d’une ou plusieurs personnes de l’entourage. On peut prévoir des condoléances ou des signatures de registres.

2. Participation à un enterrement civil

Si la famille le souhaite, on peut envisager la participation active au cimetière ou au crématorium d’un membre de la communauté chrétienne en relation avec la famille.

  • Cimetière en bord de mer

  • Tombes fleuries

  • Cercueil à l’église

  • Cimetière

  • Cimetière parisien

    Partager cet article :

Vous souhaitez contacter le Cybercuré ?

Vous avez aimé cet article ?

Le Cybercuré
Iconographie

Cybercuré remercie particulièrement ces personnes pour leur contribution au graphisme et aux photos du site.

Banque d'images religieuses Visiter le site

Photos de Muriel Bergasa Visiter le site

Les archives de Cybercuré

Accès aux actualités archivées du site

Cliquez ici

Accès à l'ancien site

Cliquez ici