La vie après la mort

Existence de la vie après la mort

1. Y a-t-il une vie après la mort ?

Il règne une grande incertitude en ce qui concerne la vie après la mort, mais la foi en la parole de Jésus et en sa résurrection donne au chrétien la conviction que nous triompherons de la mort. Même si nous sommes croyant, nous avons parfois des doutes à ce sujet mais nous pouvons trouver les raisons solides de notre espérance d’une vie après la mort avec le Christ. La vie après la mort donne un sens à la vie terrestre.

L’enfer

1. Selon le christianisme, l’enfer existe-t-il ?

L’enfer existe-t-il ? Quand on réfléchit à la vie après la mort, on s’inquiète de l’existence de l’enfer. C’est une question que beaucoup de chrétiens se posent actuellement. L’existence de l’enfer après la mort parait contraire à l’amour de Dieu. Cependant, l’existence de l’enfer est affirmée dans l’Évangile par Jésus. Personne ne peut dire, sans contredire Jésus lui-même, que l’enfer n’existe pas. L’Église affirme donc l’existence de l’enfer. Un chrétien doit donc croire à l’existence de l’enfer. Mais on ne sait pas s’il y a quelqu’un en enfer.

2. Existence de l’enfer dans les religions

L’existence de l’enfer dans la vie après la mort n’est pas une spécificité de la religion chrétienne. La plupart des religions pensent que l’enfer existe. Avant le christianisme, l’enfer était déjà connu dans les religions antiques où il était un monde essentiellement souterrain où règne le dieu Hadès ou Pluton, mais il n’y a pas de feu de l’enfer éternel dans la mythologie grecque. L’existence de l’enfer c’est le séjour des morts et non l’enfer éternel.

3. Le feu de l’enfer éternel

Le feu de l’enfer éternel est la représentation dans le christianisme du châtiment que Dieu impose aux pécheurs. Dans la religion juive, dès l’origine, on trouve l’existence d’un feu de l’enfer éternel. C’est une idée très impressionnante qui suscite une grande peur.

Le feu de l’enfer éternel existe-t-il ? Cette représentation est fausse : ce n’est pas Dieu qui nous impose ce châtiment. Il ne cesse pas d’aimer tous les hommes, mais par amour, il respecte notre liberté jusqu’au bout, il nous laisse la possibilité de refuser son amour.

4. En quoi consiste l’existence de l’enfer ?

Si l’enfer existe, il consiste à être volontairement séparé de Dieu et c’est une grande souffrance. Nul ne sait si quelqu’un se trouve dans cette situation. L’Église elle-même s’est toujours refusée à prendre position, même dans les cas des plus grands pécheurs. Judas est-il en enfer ? Selon Balthasar, puisque le Christ est descendu aux enfers, on peut espérer que l’enfer n’est pas éternel.

5. Documentation

L’enfer existe-t-il ?

L’au-delà, l’enfer existe-t-il ?

La description biblique de l’enfer

L’Enfer de Dante

La divine comédie : L’enfer

Le purgatoire

1. Existence du purgatoire et existence de l’enfer

On peut avoir des doutes sur l’existence du purgatoire comme sur l’existence de l’enfer, mais pour des raisons très différentes. On se le représente souvent comme un lieu de souffrance où les pécheurs restent un certain temps en punition de leurs péchés avant d’aller au ciel. Cette représentation d’une punition dans un lieu et dans un temps et l’idée d’un milieu entre le paradis et l’enfer n’est pas conforme à l’Évangile, au contraire de l’existence de l’enfer.

Cependant pour pouvoir rencontrer Dieu pleinement, l’homme pécheur a besoin d’une purification et cette purification est éprouvante. Les représentations des souffrances du purgatoire sont en partie marquées par les représentations de l’enfer. Il faut comprendre l’existence du purgatoire comme une purification spirituelle.

2. Histoire de la doctrine du purgatoire

Jésus et les apôtres n’ont pas enseigné l’existence du purgatoire, mais l’idée d’une purification dans une vie après la mort existait déjà dans l’Ancien Testament : "Voilà pourquoi il fit ce sacrifice d’expiation, afin que les morts soient délivrés de leurs péchés." (2M 12, 46). Dès les premiers siècles, les chrétiens ont cru confusément en la possibilité de racheter certains péchés après la mort. Nous serons sauvés, mais "comme au travers du feu", dit St Paul (1Co 3, 15) .

Mais ce n’est qu’à la fin du XII° siècle qu’est apparu le mot et la doctrine du purgatoire et qu’il a été conçu comme un troisième lieu de l’au-delà, entre le ciel et l’enfer. L’Église a formulé la doctrine concernant l’existence du purgatoire aux conciles de Florence (8eme session, 1439) et de Trente (25ème session, Décret du 4 décembre 1563). Les protestants rejettent cette doctrine du purgatoire. La dévotion aux défunts du purgatoire a été très populaire qu’au XIXe siècle, mais au XXe siècle, elle s’efface peu à peu des consciences et des représentations.

3. Prière pour les âmes du purgatoire

Ceux qui sont au purgatoire ont besoin d’une purification pour être pleinement avec Dieu et cette purification est une souffrance éprouvante. Ils souffrent de façons diverses en fonction de ce qu’ils ont vécu. La seule chose que nous savons avec certitude est que le Ciel leur est promis à travers cette épreuve.

Notre prière pour les âmes du purgatoire peut les aider dans leur épreuve de purification, en vertu de ce qu’on appelle "la communion des saints". C’est la communion de vie qui existe entre nous et ceux qui nous ont précédés. Il y a, dans le Christ, un lien mutuel et une solidarité entre les vivants et les morts. Il faut donc prier pour leur libération ou, comme on disait jadis, pour leur repos. La prière pour les âmes du purgatoire était considérée comme un important devoir de charité. Saint Josémaria Escriva, fondateur de l’Opus Dei, avait une grande dévotion à la prière pour les âmes du purgatoire.

Pour prier pour les âmes du purgatoire il existe une litanie. On dit parfois le rosaire pour elles. On peut faire souvent une prière pour les âmes du purgatoire et dire des messes pendant le mois de novembre.

4. Dire des messes pour les âmes du purgatoire

Il est possible de faire dire des messes pour les âmes du purgatoire. Beaucoup de familles ont l’habitude de faire dire des messes pour leurs défunts. Il est bien de faire aussi dire des messes pour les défunts dont personne ne s’occupe. La meilleure prière pour les âmes du purgatoire, est de faire dire des messes pour elles et d’y assister si possible. C’est souvent autour du 2 novembre que l’on fait dire des messes pour les âmes du purgatoire. On fait parfois dire aussi des neuvaines de messes.

Les Messes pour les âmes du purgatoire sont nécessaires pour quitter le purgatoire, dans les délais les plus courts. Dire des messes obtient des grâces pour la libération des défunts. Faire dire des messes nous met aussi en communion avec nos défunts.

Demander à dire des messes pour les âmes du purgatoire c’est faire un acte de foi en la puissance de l’eucharistie. L’Église prie tous les jours au cours de la messe pour les âmes du purgatoire.

La prière pour les morts a actuellement beaucoup diminuée et on dit des messes pour les âmes du purgatoire en moins grand nombre d’autant plus que les honoraires de messe posent un problème.

5. Prix des messes pour les âmes du purgatoire

En principe, il n’y a pas de prix des messes pour les âmes du purgatoire, on ne fait pas payer la messe pour les défunts, mais à cette occasion on fait une offrande. Ces offrandes sont destinées à assurer les frais du culte, la subsistance des prêtres, la vie de l’Église. C’est l’origine de la pratique des "honoraires de messe", qui date du VIIIe siècle.

6. Documentation

Catéchisme de l’Église catholique : le purgatoire (1992) No 1030-1032

Le purgatoire, qu’est ce que c’est ?

Que font les âmes au purgatoire ?

La Naissance du purgatoire (Le Goff)

Que pouvons-nous faire pour ceux qui nous ont quittés ?

Padre Pio encourage à prier pour les morts du purgatoire

Offrir une messe trentain

La résurrection des morts

1. Allons-nous ressusciter ? Comment sera le corps ressuscité ?

Actuellement, beaucoup de croyants disent qu’ils ne croient pas à la résurrection des morts. Cela peut venir, au moins en partie, d’une mauvaise représentation de la résurrection selon laquelle on retrouverait son ancien corps et selon laquelle la vie après la mort serait une continuation améliorée de notre existence actuelle. On rejette, à juste titre, cette idée.

En fait, d’après l’enseignement de Jésus et de St Paul, tout en étant bien nôtre, notre corps sera différent. Pour répondre aux critiques des sadducéens contre la résurrection, Jésus a dit : " Mais ceux qui ont été jugés dignes d’avoir part au monde à venir et à la résurrection d’entre les morts ne prennent ni femme ni mari, car ils ne peuvent plus mourir : ils sont semblables aux anges, ils sont enfants de Dieu et enfants de la résurrection. " (Luc 20, 35-36)

Pour répondre aux problèmes que suscite la résurrection, St Paul écrit : " « Comment les morts ressuscitent-ils ? Avec quelle sorte de corps reviennent-ils ? » (...) Il y a plusieurs sortes de chair (...) Ce qui est semé périssable ressuscite impérissable (...) ce qui est semé corps physique ressuscite corps spirituel " (1Cor 15, 35-44). Un corps spirituel est un corps analogue à celui du Christ ressuscité qui apparaît à ses disciples. Au centre de la foi chrétienne, il y a la certitude que le Christ a triomphé de la mort par sa résurrection avec un corps transfiguré.

2. En quoi consistera la vie des ressuscités ?

Sans doute tout ce qui concerne la vie après la mort et la résurrection est bien mystérieux. Cependant le croyant a un moyen de pressentir ce qu’est la vie des ressuscités : il peut regarder dans les Évangiles et dans les Actes des apôtres les apparitions du Christ ressuscité. Le Christ ressuscité a une vie très différente de la nôtre, il apparaît quand il veut et où il veut. Il n’est plus soumis aux limites de l’espace et du temps. Tout en étant très changé, il est pourtant tout proche de ses disciples, il mange avec eux, il marche avec eux sur la route, il leur confie des missions, il apparaît à Marie Magdeleine qui l’aimait tant.

Le Christ nous fera participer à sa résurrection, à sa vie de ressuscité. Celle-ci n’est pas seulement la "résurrection de la chair", c’est la transfiguration de toute la personne. C’est le sens de l’espérance chrétienne d’une vie après la mort dans la lumière qui est au cœur de la célébration des obsèques.

3. Le paradis le bonheur éternel

La vie des ressuscités, c’est le paradis, le bonheur éternel, c’est une participation à la résurrection du Christ. Le mot Paradis n’est plus très utilisé actuellement dans le christianisme car il évoque un lieu, le lieu du bonheur éternel comme le bonheur du ciel. On dit cependant aller au paradis.

Le Paradis dans l’Islam

L’Islam donne des descriptions concrètes des plaisirs du paradis. Il parle souvent du paradis et de l’enfer comme récompense et châtiment

4. Documentation

Questions sur la vie après la mort

La vie après la mort

Comment sera notre corps quand nous ressusciterons ?

La mort, et après ? : un prêtre médecin témoigne et répond aux interrogations (Michel Aupetit)

Le paradis et l’enfer dans l’islam

    Partager cet article :

Vous souhaitez contacter le Cybercuré ?

Vous avez aimé cet article ?

Le Cybercuré
Iconographie

Cybercuré remercie particulièrement ces personnes pour leur contribution au graphisme et aux photos du site.

Banque d'images religieuses Visiter le site

Photos de Muriel Bergasa Visiter le site

Les archives de Cybercuré

Accès aux actualités archivées du site

Cliquez ici

Accès à l'ancien site

Cliquez ici