Comment prier ?

Définition de la prière

1. Qu’est ce que la prière ?

La prière dit l’attachement de la relation entre l’homme et Dieu. Elle est l’expression de l’amour de Dieu en chaque homme. La prière est essentielle à la vie des chrétiens.
Pour un chrétien, une vie sans prière prend le risque de devenir aride. Mais prier, ce n’est pas simple. L’ennui, le découragement, la répétition ou l’habitude peuvent rendre la prière difficile.
La communication de Dieu est souvent comparée à la communication humaine : il n’en est rien. Celui qui prie, pense que Dieu reste sourd à sa prière, alors que Dieu le regarde toujours avec amour. Répéter une prière, la méditer, en éprouver toute la saveur, vibrer avec elle, pour qu’elle devienne comme une respiration, c’est entrer dans le mystère du dialogue entre Dieu et l’homme. C’est se laisser guider pas à pas dans une meilleure connaissance du mystère de Dieu. Souvent, le dialogue avec Dieu est surtout fait de silence, ce qui n’est pas très gratifiant. Pourtant, Sainte Thérèse nous dit que c’est dans le silence que l’on se rend disponible, qu’en s’abandonnant avec confiance et foi, on peut s’approcher de Dieu.
La prière prend une forme différente selon le temps, les lieux, les occupations et préoccupations de chacun, la culture et les expériences vécues. La prière peut naître spontanément avec des mots de tous les jours ; elle emprunte également ceux des Écritures. Elle peut être personnelle ou communautaire.

Selon Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus :

« Pour moi, c’est un élan du coeur, c’est un simple regard jeté vers le Ciel, c’est un cri de reconnaissance et d’amour au sein de l’épreuve comme au sein de la joie ; enfin c’est quelque chose de grand, de surnaturel, qui me dilate l’âme et m’unit à Jésus. »

Selon le Père Charles de Foucauld : « Prier, c’est penser à Jésus en l’aimant. » La prière c’est l’adoration, l’écoute de Dieu la prière est une conversation avec Dieu La prière est le regard intérieur de l’âme dirigé vers Dieu par la foi et l’amour, car la prière elle-même ne consiste pas en des formules à réciter mais uniquement dans la direction du regard intérieur de l’âme vers Dieu.

2. Prière des enfants

La prière des enfants est typique de l’attitude de prière qui consiste à s’adresser à Dieu comme à un père. La prière des enfants est surtout une prière du soir avant de se coucher.

Comment prier ?

1. Quand prier ?

Faire sa prière quotidienne - On peut choisir un moment propice et s’y tenir régulièrement. Quel est le moment où je serai le plus disponible ? Il faut se fixer un rendez vous avec Dieu et décider de consacrer un certain temps à la prière. Une certaine régularité est importante. Ce peut être chaque jour, chaque semaine .

Prières occasionnelles - On peut saisir aussi les occasions qui passent au cours de la vie quotidienne pour faire naître dans notre coeur des mouvements d’action de grâces ou de supplication.

2. Où prier ?

Il est souhaitable de prier dans un endroit ou l’on ne risque pas d’être distrait par ce que l’on voit ou par ce que l’on projette de faire. Il a des lieux plus favorables à la prière. Ainsi on peut s’arrêter dans une église pour prier dans l’église, C’est plus facile de prier dans une église ; car on y trouve le silence et la grâce de la présence eucharistique. Le cadre porte au recueillement. Dans beaucoup de paroisses, il y a un oratoire ouvert dans la journée.

On peut aussi établir dans son appartement un coin de prière avec une Bible ouverte, une image religieuse, une icône, un crucifix ou une statue. Un petit lumignon ou une bougie et même un tapis de prière crée une ambiance propice au recueillement. On peut avoir des temps forts de prière en faisant une récollection ou une retraite. On peut aussi participer à un pèlerinage. Cependant, on peut prier n’importe où : sur son lieu de travail, en marchant, dans les transports en communs, dans la nature...

3. Comment commencer la prière ?

Il faut d’abord prendre le temps, avant d’entrer dans la prière, de s’installer dans une position stable, une attitude corporelle de prière. On peut alors commencer la prière en essayant de se mettre " en présence de Dieu ". On doit faire le vide en soi pour se mettre devant Dieu. En effet Dieu est présent au cœur de l’homme et il faut une concentration sur soi-même pour trouver Dieu. Le silence nécessaire à la prière est d’abord un silence intérieur. Il est bon de demander avec humilité le secours du Saint Esprit

4. Ou trouver des soutiens pour la prière ?

Notre prière à besoin de soutiens extérieurs pratiques : un texte qui nous touche, une image religieuse, un chapelet, la puissance religieuse d’une flamme de cierge, la chaleur des assemblés de prière, la ferveur des chants, un groupe de prière, la prière avec les enfants en famille... etc. Tout cela peut stimuler notre prière et la fortifier. Chacun peut trouver ce qui peut l’aider.

Positions de prière : à genoux, assis et debout

Le rôle du corps est important dans la prière. Le corps peut être une gêne ou une aide à la prière. La position de notre corps est une expression de notre relation à Dieu. Le corps peut exprimer la prière et même être prière. La position de prière assise est celle de l’écoute et de la méditation. La position de prière a genoux exprime la supplication, le repentir, l’adoration. La position de prière debout permet de nous tenir devant Dieu dans toute la dignité de notre être créé à son image et à sa ressemblance. Elle exprime une attitude de disponibilité à suivre Dieu.

1. Position de prière à genoux

La position catholique la plus habituelle pour prier est la prière à genoux qui est un signe d’adoration, de respect, Pendant la messe, on fait la prière à genoux pendant la consécration. Certaines personnes ont l’habitude de se mettre à genoux pour communier.

Les premiers chrétiens faisaient parfois la prière à genoux. Luc (22/41) nous dit que Jésus priait à genoux à son agonie. Dans les Actes des Apôtres, il parle de la prière à genoux d’ Étienne durant sa lapidation (Act 7/60). De même dans la religion romaine pour prier le fidèle se tient à genoux,

Dans l’orthodoxie, la position de prière à genoux est peu fréquente. Les musulmans ne font pas la prière à genoux comme les catholiques, c’est une prière prosternée. Les juifs ne font jamais la prière a genoux ou prosternée. Pour les juifs la position de prière est debout, tandis que dans la religion romaine la position de la prière est à genoux

2. Position de prière assise

La position de prière assise est fréquente chez les catholiques. La position de la prière assise est celle de l’écoute et de la méditation. On fait la prière assise à la messe pendant les lectures qui précèdent l’Evangile et la préparation des dons pour l’offertoire. La prière assise est faite aussi quand on médite la Bible. Des jeunes font leur prière assis par terre. On est obligé de faire la prière assis quand on est en voiture ou en avion. - Les musulmans font la prière assise posée habituellement sur les talons. Les juifs ne font pas la prière assise, mais pour la circoncision celui qui porte l’enfant fait la prière assis sur un siège

3. Position de prière debout

La prière liturgique est debout. La prière debout convient bien à l’écoute attentive, à l’engagement de soi et à la louange. - Dans l’orthodoxie, la prière debout a un autre sens. Par la figure de l’Orante, l’âme est représentée sous les traits d’une femme, debout, les mains élevées. La figure de l’orante indique que la prière debout est une anticipation de l’avenir, de la gloire à venir vers laquelle elle a mission de nous orienter

Les difficultés de la prière

1. Je n’ai pas le temps de prier, car ma vie est déjà très occupée.

C’est pour beaucoup d’entre nous une grande difficulté - Cependant, quand on dit "Je n’ai pas le temps de faire ceci", cela veut dire que lorsque l’on a fait toutes les choses que l’on juge importantes, il ne nous reste plus de temps. C’est donc une hiérarchie de valeur. Si on n’a pas le temps de prier, c’est que l’on considère que c’est moins important que nos autres activités. - Si prier est important pour nous, on peut en trouver le temps à condition d’en prendre les moyens, chacun selon ses possibilités d’une manière réaliste par rapport aux contraintes de son existence. Ajoutons qu’il est possible de prier intensément en un très court laps de temps.

2. Je n’arrive pas à me recueillir, j’ai toujours des "distractions" dans ma prière.

On est souvent assailli par des distractions dans la prière et on a l’impression que l’on arrive pas à prier. On peut parfois profiter de celles-ci pour élever notre coeur vers Dieu, en faire des occasions de prière. Les distractions, c’est souvent la vie qui surgit au coeur de la prière. De toute façon, Dieu connaît notre faiblesse et il est sensible à notre bonne volonté. Il nous préfère distrait qu’absent. Lorsque nous sommes distrait, il faut nous rappeler que l’Esprit saint habite en nous et qu’il prie en nous. Nous pouvons nous offrir à Dieu tel que nous sommes avec nos distractions. "Ne méprise pas ta prière, car Dieu ne la méprise pas" (Saint Bernard) .

Les distractions dans la prière Tous les saints ont eu des distractions dans leur prière : nous aussi, nous pouvons devenir saints même en ayant des distractions dans la prière.

3. Je ne ressens rien, j’ai le coeur sec, la prière m’ennuie.

Il arrive que l’on ne ressente pas la présence de Dieu, que l’on manque de goût à la prière, qu’elle nous ennuie. C’est une épreuve difficile à supporter, mais l’amour de Dieu n’est pas que sentiment. L’amour véritable doit dépasser le côté affectif. Cette épreuve est un chemin de purification pour découvrir l’amour véritable. La sécheresse, c’est l’heure de la persévérance. On peut accepter de s’ennuyer ...par amour. Il faut apprendre à écouter le silence de Dieu

4. Je ne sais pas quoi dire lorsque je veux prier.

Quand on ne trouve pas les mots pour prier, on peut s’aider en récitant une prière ou en lisant un texte de prière. De plus, la prière n’est pas forcement formulée par des mots et des phrases, elle est avant tout disposition d’esprit et de cœur qui peut s’exprimer aussi par des attitudes. De plus, avant de parler à Dieu, il faut écouter la parole qu’il nous adresse sous différentes formes et particulièrement par la Bible. Dieu nous parle avant que nous lui parlions. Il est bon aussi de rester dans le recueillement en silence devant Dieu qui accueille notre présence simple et généreuse.

5. Je me décourage, car mes demandes ne sont pas exaucées.

Lorsque l’on fait une prière de demande, il faut accepter de bon coeur que parfois Dieu ne nous satisfait pas comme nous le souhaitons. Notre prière est toujours exaucée, mais pas toujours comme nous le voudrions. Soyons certains que Dieu entend notre prière et nous apporte son secours qui peut prendre des formes très diverses. La prière de demande est d’abord l’expression de nos besoins, mais elle ne s’achève que par l’ouverture à la confiance.

6. Je ne suis pas sûr d’avoir la foi.

Lorsque l’on doute de l’existence de Dieu, on peut cependant s’adresser à Lui en lui demandant, s’il existe de se manifester à nous, de nous éclairer sur son existence. La prière nous met dans une attitude d’ouverture et de disponibilité. C’est une prière au Dieu inconnu.

Sites internet concernant la prière dans l’Église Catholique

Des schémas simples de prières

École de prière (divers schémas)

Comment prier ?

Choix de prières en toutes circonstances

Prier avec la Liturgie des Heures

Les textes de la Liturgie des Heures pour chaque jour

Prier avec une méditation biblique

    Partager cet article :

Vous souhaitez contacter le Cybercuré ?

Vous avez aimé cet article ?

Le Cybercuré
Iconographie

Cybercuré remercie particulièrement ces personnes pour leur contribution au graphisme et aux photos du site.

Banque d'images religieuses Visiter le site

Photos de Muriel Bergasa Visiter le site

Les archives de Cybercuré

Accès aux actualités archivées du site

Cliquez ici

Accès à l'ancien site

Cliquez ici