Les fêtes du Carême

Le carnaval est un temps de divertissement, de réjouissance qui répond au besoin d’oublier les soucis de la vie de tous les jours avant la période austère du Carême. Il distrait l’individu de ses préoccupations et de son existence bien réglée. C’est le symbole même de la fête populaire.

Le carnaval

1. Sens du carnaval

Le carnaval est un temps de divertissement, de réjouissance qui répond au besoin d’oublier les soucis de la vie de tous les jours avant la période austère du Carême. Il distrait l’individu de ses préoccupations et de son existence bien réglée. C’est le symbole même de la fête populaire. Le sens du carnaval à l’origine était une inversion de l’ordre social habituel, par exemple les pauvres se déguisaient en riche et les riches en pauvres. On pouvait chanter la messe à l’envers et danser dans l’église.

Paradoxalement, le mot vient du latin "carnelevare", qui veut dire " supprimer la viande", ce qui sera le régime du Carême, alors que pendant ce temps on peut manger et boire sans limite. Cette étymologie est controversée, mais cela ne change pas le sens du carnaval.

2. Origine et histoire du carnaval

Il remonte au temps médiéval. À Nice, il existe depuis le XIII° siècle. L’origine du carnaval de Venise se situe au XV° siècle. L’origine de celui de Dunkerque est au XVI° siècle.

À la révolution en 1796, le carnaval a été interdit et remplacé par une fête révolutionnaire. Actuellement, l’histoire du carnaval a évolué. Il y en a beaucoup moins qu’autrefois en Europe.

3. Le carnaval dans les pays protestants et orthodoxes

En principe, le carnaval n’existe pas dans les régions protestantes. À l’époque de la Réformation, il disparut dans les pays protestants. Mais depuis la deuxième guerre mondiale, il tend à s’imposer partout. Le carnaval est actuellement considérable en Allemagne.

En Grèce, il existe une période de trois semaines (Apokries) qui précède le « Lundi pur » (début du carême orthodoxe) et au cours de laquelle il est de coutume de se déguiser. Après avoir festoyé pendant toute cette période, marquée par un défilé géant, débute le Carême orthodoxe. Le plus important en Grèce est celui de Patras qui a débuté vers 1870.

4. Durée du carnaval

La durée du carnaval est différente selon les régions, les époques et les traditions du carnaval. Habituellement, le carnaval a lieu pendant les trois jours gras : dimanche, lundi et surtout mardi. À Rio de Janeiro il dure 4 jours, commence officiellement le samedi matin et finit le mardi soir. La durée du carnaval est souvent plus longue. Celui de Venise a lieu durant les 10 jours qui précèdent le mercredi des Cendres. D’après le calendrier religieux, il débute à l’Épiphanie (le 6 janvier), date qui marque la fin des fêtes de Noël et s’arrête le mercredi des cendres. Aux Antilles, la période s’étend de l’Épiphanie au Mercredi des cendres. À Limoux, dans le Sud-Ouest de la France, la durée du carnaval est de trois mois, du premier dimanche de janvier au dimanche des Rameaux. Au Québec, c’est une fête d’hiver, il dure 17 jours.

5. Traditions du carnaval

Il y a des traditions du carnaval ou des coutumes que l’on retrouve un peu partout. On se déguise en se maquillant et en mettant des masques. Il y a des batailles d’œufs, de farine, et actuellement de confettis et de serpentins. On fait défiler des grosses têtes. À la fin de la fête, on brûle le Roi. Il y a aussi des traditions du carnaval différentes selon les pays ou selon les villes. Celui de Rio de Janeiro est caractérisé par la danse, la samba et le bal masqué habillé de paillettes et de plumes. Celui de la Nouvelle-Orléans est le plus célèbre des États-Unis. Il porte le nom de Mardi gras. Les images du carnaval font bien comprendre les traditions.

6. Traditions du carnaval en France : Nice, Dunkerque

Malgré la diminution du nombre, il y en a en France un peu partout, à Cholet, Nantes, à Scaër dans le Finistère, à Cherbourg, à Mulhouse, à Chalon-sur-Saône, à Albi, à Limoux dans l’Aude... Le carnaval de Nice est célèbre pour ses batailles de fleurs, ses grosses têtes en carton-pâte et ses chars fleuris qui défilent avec des fanfares. Celui de Dunkerque est original avec ses parapluies multicolores très fantaisistes, ses bandes qui défilent dans les rues derrière la musique et ses bals.

Le Mardi Gras

1. Origine du Mardi Gras

L’origine du Mardi Gras date du temps des romains. La fête romaine s’intitulait les calendes de mars. En effet, les romains célébraient le réveil de la nature par des rites agraires. À cette occasion, les interdits étaient transgressés et les déguisements autorisés. C’est l’origine première de la fête.

En réalité, l’origine du Mardi Gras est catholique. C’est la fête qui précède le mercredi des Cendres. En 1094 elle était déjà mentionnée dans une charte du doge Faliero à Venise, et en 1269 le Sénat prescrivait que l’on considère la veille du Carême comme un jour de fête. La fête du Mardi Gras n’est pas une fête liturgique.

2. Tradition du Mardi Gras

La fête du Mardi Gras est un jour d’abondance et de joie. Les excès sont considérés comme permis par la coutume et la tradition du mardi gras. On l’appelle "gras" par contraste avec le carême où jadis l’alimentation ne devait être ni carnée, ni graisseuse. On finissait tous les aliments gras avant de commencer le carême au temps où celui ci était entièrement maigre. C’était le dernier jour où l’on mangeait "gras", c’est à dire de la viande, des œufs et des graisses.

3. Fête du Mardi Gras en France

Le Mardi Gras en France est fêté par les enfants. Ils se déguisent, portent des masques et font la fête avec leurs amis. C’est une fête enfantine qui est un peu supplanté par Halloween, mais sans en avoir l’aspect sinistre. Pour le Mardi g
Gras en France, comme en Angleterre, on mange souvent des crêpes. C’est la tradition du Mardi Gras que de manger beignets et crêpes, des pâtisseries passées à la friture.

4. Fête du Mardi Gras dans d’autres pays

Le Mardi Gras en France est plus important qu’en Allemagne où c’est le Lundi des roses qui termine le carnaval avec de grands défilés. Aux pays du Commonwelth, il y a des traditions différentes du Mardi Gras en France, sous le nom de Shrove Tuesday (Mardi de l’absolution). Durant la semaine qui précède le Carême, il faut se confesser. La fête du Mardi Gras en France n’est pas un jour férié comme dans l’ensemble des pays d’Europe protestants et catholiques, mais elle est fériée en Suisse, au Portugal ainsi qu’au Brésil.

5. Date du Mardi Gras

La date du Mardi Gras en France, comme dans les autres pays, est mobile, elle diffère tous les ans. On la fixe par rapport à la date de Pâques qui varie elle même chaque année en fonction du cycle de la Lune. C’est le jour qui précède le Carême, la veille du mercredi des cendres.

Autres traditions de Carême

1. Jeudi de la mi-carême

La mi-carême est fêtée le jeudi de la troisième semaine entière des quarante jours de pénitence. C’est le milieu du carême, le vingtième jour de carême, les dimanches ne faisant pas parti du carême de pénitence. C’est en France, au Moyen-Âge, que la Mi-carême a vu le jour. Au Canada, la mi-carême est devenue un personnage rappelant saint Nicolas. C’est un jour de fête visant à faire oublier les sacrifices du temps du carême. Il y a eu dans le passé beaucoup de coutumes diverses et toujours des déguisements parmi lesquelles mettre un masque ou se déguiser en fantôme. Parfois la mi-carême dure toute la semaine. Actuellement à la mi-carême les enfants se déguisent pour faire la fête avec leurs amis. On y fait également des crêpes.

    Partager cet article :

Vous souhaitez contacter le Cybercuré ?

Vous avez aimé cet article ?

Le Cybercuré
Iconographie

Cybercuré remercie particulièrement ces personnes pour leur contribution au graphisme et aux photos du site.

Banque d'images religieuses Visiter le site

Photos de Muriel Bergasa Visiter le site

Les archives de Cybercuré

Accès aux actualités archivées du site

Cliquez ici

Accès à l'ancien site

Cliquez ici