Célébration et histoire de l’office du jeudi saint

L’histoire de la fête du Jeudi saint est complexe, car elle comporte différents éléments. Elle est à la fois le mémorial de la dernière Cène, le début de la passion de Jésus, la fête de la réconciliation des pénitents et un jour privilégié pour la cérémonie du lavement des pieds.

Histoire de la fête du Jeudi saint

Origine et histoire de l’Avent Origine et histoire de Noël Origine et histoire de l’ Épiphanie Origine et histoire du Carême Origine et histoire des Rameaux Origine et histoire du Vendredi saint Origine et histoire de Pâques Origine et histoire de la Pentecôte Origine et histoire de l’Assomption Origine et histoire de la Toussaint.

L’histoire de la fête du Jeudi saint est complexe, car elle comporte différents éléments. Elle est à la fois le mémorial de la dernière Cène, le début de la passion de Jésus, la fête de la réconciliation des pénitents et un jour privilégié pour la cérémonie du lavement des pieds.

1. Histoire du Jeudi saint : la réconciliation des pénitents

A Rome au IVème siècle et en Gaule, le Jeudi saint c’est le jour de la réconciliation des pénitents et leur réintégration dans l’assemblée. C’était le Vendredi saint en Espagne. En effet les pénitents qui avaient gravement péché étaient exclus de l’assemblée eucharistique On les réconciliait pour qu’ils puissent participer à l’eucharistie de Pâques.

Les rites ont évolué. Lorsque le carême s’est organisé, les pénitents étaient exclus au début du carême et on leur imposait les cendres. Dans certains pays, le symbolisme de réintégration va s’exprimer de la manière la plus visuelle possible dans la liturgie de la réconciliation, le jeudi saint, où l’évêque ramène en farandole les pénitents réconciliés, en tenant par la main le premier d’entre eux tandis que tous les autres se donnent la main.

2. Histoire du Jeudi saint : la cérémonie du lavement des pieds

La cérémonie chrétienne du lavement des pieds existait dans beaucoup de communautés monastiques. On la trouve chez les moines irlandais au IVème siècle, puis il est passé en Angleterre. Le Jeudi saint, le roi Édouard d’Angleterre en 1320 lavait les pieds à cinquante hommes pauvres. Les rois de France lavaient eux aussi les pieds à douze pauvres. Cette cérémonie est appelée, dans le cérémonial des évêques, "mandatum" mot latin qui signifie commandement, parce que Jésus a dit en lavant les pieds de ces disciples "Je vous donne un commandement nouveau"

Les célébrations du temps de Pâques : Le lavement des pieds

3. Histoire du Jeudi saint : les messes

En Gaule au Vème et à Rome au VIIème, il y avait plusieurs messes : une messe du matin pour marquer la fin du Carême et une messe du soir en souvenir de la dernière Cène. Puis on ne garda que la messe du soir qui, après le concile de Trente, fut reportée au matin. La réforme liturgique de de Pie XII en 1955, confirmée par Paul VI (missel romain de 1970), rétablie le soir la messe en souvenir de la dernière Cène. Il n’y a donc plus plusieurs messe.

L’office du Jeudi Saint

1. Date du Jeudi saint

La date du jeudi saint, la date de la fête du jeudi saint, dépend de la date de Pâques car elle est trois jours avant Pâques. La date du jeudi saint, c’est le 1er avril 2010, le 21 avril 2011, le 5 avril 2012

Calendrier liturgique

2. Que nous apporte la participation à la célébration du Jeudi saint ?

La liturgie du Jeudi saint nous fait vivre une expérience spirituelle d’intimité avec Jésus, de recueillement et d’amour d’une grande gravité. Nous revivons le dernier repas de Jésus avec ses disciples et aussi son agonie au jardin des oliviers. Le Jeudi saint est un temps exceptionnel d’union avec Jésus. Dans beaucoup d’églises, on est invité a communier au sang du Christ, comme cela est prévu dans le missel romain. C’est l’occasion de ressentir profondément l’amour du Christ qui a donné sa vie pour nous. Souvent des adultes font leur première communion le Jeudi saint.

Le geste du lavement des pieds est impressionnant. Il nous met en cause personnellement. La liturgie de cette fête nous concerne au plus intime de nous-même.

3. Célébration de la messe du Jeudi saint

Horaires des messes du Jeudi saint dans toute la France

Lectures bibliques de la messe du Jeudi saint

L’unique messe du Jeudi saint a lieu le soir. Le célébrant porte un ornement blanc. Tous les prêtres y concélèbrent. C’est la messe "en mémoire de la Cène du Seigneur". Le chant par excellence du Jeudi saint est "La nuit qu’il fut livré" (C3). La première lecture est le récit de la Paque juive (Exode 12,1-14). L’agneau pascal immolé et mangé au cours du repas de la Paque par les familles d’Israël préfigure le Christ agneau de Dieu immolé sur la croix qui enlève les péchés du monde. La deuxième lecture "Le repas du Seigneur" (1 Cor,11,23-26) est le plus ancien récit de l’institution de l’eucharistie. "J’ai reçu du Seigneur, dit St Paul aux Corinthiens, ce qu’a mon tour je vous ai transmis.

Évangile : Le lavement des pieds (Jean 13,1-15). Ce geste symbolique du lavement des pieds a d’abord une signification de service mutuel dans l’humilité. Jésus s’est fait "serviteur" et il nous invite à l’imiter "C’est un exemple que je vous ai donné, ce que j’ai fais, faites le vous aussi". Nous devons tous être serviteur des autres. - Ce geste a aussi une signification de purification ; Jésus dit en effet à Pierre "Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi"

Le jeudi saint on ne dit pas le Credo.

Documents sur l’ Office du Jeudi saint

La messe et le lavement des pieds

Cérémonie du Jeudi saint

Le dépouillement des autels

L’adoration au reposoir

Liturgie avant 1951 : rubriques du Jeudi saint

Liturgie depuis 1969, Cérémonies du Jeudi saint

Célébration du Jeudi saint avec les élèves d’un Collège

4. Célébration du lavement des pieds

Après la lecture de l’Évangile et l’homélie, le prêtre qui préside l’eucharistie lave, selon l’exemple de Jésus, les pieds de quelques personnes. Il se met à genoux devant ceux dont il va laver les pieds, verse de l’eau sur les pieds, puis il les essuie. Dans certains pays comme en Angleterre il embrasse les pieds qu’il a lavé. Pour ce geste symbolique, on choisit parfois des enfants ou des handicapés pour exprimer le service des plus petits. Aux JMJ de Toronto, 12 jeunes symbolisaient les 12 apôtres. - Pour désigner le lavement des pieds, on utilise parfois le mot latin "mandatum" ce qui signifie le commandement nouveau.

C’est aux pieds de chacun de nous que Jésus s’est abaissé. Le geste du lavement des pieds a une grande force expressive s’il est fait en silence. Dans certaines églises on a adapté ce geste en lavant les mains, mais c’est moins représentatif du geste de Jésus. Le lavement des pieds n’est pas obligatoire. Il peut se faire aussi en dehors de la messe.

Vidéo Jeudi saint Lavement des pieds

Documents sur la célébration du lavement des pieds

La messe et le lavement des pieds

Célébration du lavement des pieds avec un groupe de Foi et Lumière

Le sens du lavement des pieds par Jean Vanier

Jeudi saint Cérémonial des évêques pour le lavement des pieds

5. Homélies pour le Jeudi saint

On peut trouver sur internet des homélies pour le Jeudi saint qui donnent le sens du lavement des pieds. Les homélies pour le Jeudi saint commentent souvent l’évangile selon saint Jean 13,1-20

Homélie pour le Jeudi saint par Mgr Doré à la cathédrale de Strasbourg

Homélie pour le Jeudi saint

Homélie pour le Jeudi saint par le Père Bernard Sesboüé à partir de l’évangile selon saint Jean 13,1-20

Sermon de saint Bernard pour le Jeudi saint Sur le baptême, le sacrement de l’autel et le lavement des pieds

Homélie pour le Jeudi Saint "Jusqu’à ce qu’il vienne "

La veillée d’adoration du Jeudi Saint

1. Port de l’Eucharistie au reposoir

A la fin de la célébration, le Saint-Sacrement est retiré de l’église jusqu’a la veillée pascale. L’eucharistie est portée solennellement en un lieu le reposoir. Traditionnellement il est décoré de palmes, de fleurs et de luminaires, mais actuellement plus dépouillé. Dans beaucoup de paroisse, les fidèles participent à la procession. Tous portent un cierge allumé. A l’arrivé au reposoir, le prêtre encense le Saint Sacrement et on chante le "Tantum ergo". L’eucharistie est conservée pour la communion du Vendredi saint.

2. Dépouillement de l’église

On procède au dépouillement des autels, nappes et ornements et on voile les croix et les statues de l’église. On éteint les cierges. Ce dépouillement évoque la situation de Jésus qui dans sa passion et sa mort est dépouillé de tout.

3. Silence des cloches

Depuis le gloria de la messe du Jeudi saint, pendant le quel on fait sonner les cloches, jusqu’au gloria de la messe de la vigile pascale, c’est le silence des cloches qui évoque la mort de Jésus. La tradition du silence des cloches prit naissance lorsque, vers le 7ème siècle, l’Église interdit de sonner les cloches en signe de deuil entre le Jeudi Saint et le Dimanche de Pâques. Le silence des cloches a une grande portée symbolique. Elles carillonneront joyeusement pour annoncer la résurrection.

4. Veillée d’adoration devant le reposoir

On est invité à se recueillir et à adorer le Saint Sacrement qui est exposé au reposoir en méditant en silence l’agonie de Jésus dans la solitude du jardin des oliviers à Gethsémani. On répond à son appel "Veillez et priez". Ce temps d’adoration permet de veiller avec le Christ Jésus dans la nuit du Jeudi saint. Il y a aussi une tradition qui invite à lire à haute voix le dernier entretien de Jésus avec ses disciples (Jean 13,31 - 17,26). On veille à ce qu’il y ait toujours un nombre convenable d’adorateurs en présence, du moins jusqu’à minuit.

5. Prières pour le Jeudi Saint

Prière pour le Jeudi Saint

Prière au reposoir pour le Jeudi Saint

Prière pour les prêtres le Jeudi saint

Jeudi Saint - Prières

Documents sur la veillée d’adoration

La procession au reposoir

Le dépouillement des autels

L’adoration au reposoir

Adoration du Saint sacrement

Le grand jeudi orthodoxe

1. Célébration du Jeudi saint orthodoxe

Les orthodoxes les grecs appellent le Jeudi saint "Le grand Jeudi" μεγάλη Πέμπτη prononcer Megali pempti. Le grand jeudi et le grand vendredi font parti de la fête de Pâques. En Grèce, le prêtre lit des extraits des douze évangiles et pendant l’office, il simule le parcours du Christ portant sa croix, effectuant ce trajet autour de l’église.

Après l’office du jeudi soir, les femmes et les jeunes filles pieuses se rendent à l’église pour préparer, en vue de l’enterrement du Christ, un cercueil en forme de lit à baldaquin en bois. Ce cercueil est décoré d’une multitude de fleurs, « l’épitaphe », devant lequel les fidèles viendront s’incliner. Une veillée devant le cercueil est organisée.

Consécration du Saint chrême myrrhon

2. Vidéos sur le Jeudi saint orthodoxe

Vidéo Jeudi saint orthodoxe en Syrie

Vidéo Jeudi saint orthodoxe en Syrie

Vidéo Jeudi saint orthodoxe en Roumanie

    Partager cet article :

Vous souhaitez contacter le Cybercuré ?

Vous avez aimé cet article ?

Le Cybercuré
Iconographie

Cybercuré remercie particulièrement ces personnes pour leur contribution au graphisme et aux photos du site.

Banque d'images religieuses Visiter le site

Photos de Muriel Bergasa Visiter le site

Les archives de Cybercuré

Accès aux actualités archivées du site

Cliquez ici

Accès à l'ancien site

Cliquez ici