Origine, histoire, date de la fête de Pâques


Messe de Pâques et bénédiction urbi et orbi du... par euronews-fr

1. Origine juive de la fête de Pâques

La fête chrétienne de Pâques trouve ses racines dans la fête juive de la Pâque. La Pâque juive (Pessah en hébreu) a pour origine une fête des bergers nomades (la Pâque sacrifice de printemps) et une fête agricole (la fête des Azymes ou des pains sans levain). Elle commémore la libération du peuple juif de l’esclavage qu’il subissait en Égypte. Le mot Pessah signifie "passage". Il désigne le passage de Yahweh qui frappa les maisons des égyptiens et épargna les israélites et il commémore le passage de la mer Rouge.

Elle commence au soir du 14 Nissan, dernier jour avant la pleine lune qui suit l’équinoxe de printemps et dure 8 jours du 15 au 22 Nissan qui est le premier mois de l’année selon la Bible. Selon le rituel au temps de Jésus, le repas pascal (Seder) était préparé à la fin de l’après-midi du 14 Nissan. On ne pouvait consommer du pain fermenté pendant les 7 jours qui suivaient. La Pâque se célèbre par un repas pris en famille (Seder) et un caractère public qui est le sacrifice des agneaux fait par les prêtres au Temple.

Signalons qu’on emploi le singulier pour la Pâque juive et le pluriel pour la Pâques chrétienne.

2. Origine de la fête chrétienne de Pâques

Les chrétiens ont reconnu dans la mort et la résurrection de Jésus l’accomplissement de ce que préfigurait la sortie d’Égypte : la libération du mal et de la mort et l’entrée dans la vie donnée par Dieu.

La première célébration de la résurrection du Christ fut la célébration hebdomadaire de chaque dimanche, premier jour de la semaine. Le Nouveau Testament ne fait aucune mention d’une fête annuelle chrétienne de Pâques. Elle n’apparut qu’ensuite, au second siècle. Les Églises d’Orient, restées proches de la tradition juive, célébraient Pâques le 14 Nissan (quelque soit le jour de la semaine) commémorant ainsi la mort de Jésus. À Rome, on célébrait Pâques le dimanche jour de la Résurrection.

Au concile de Nicée (en 325), toutes les églises se sont mises d’accord pour se distinguer des juifs et pour que la Pâques chrétienne soit célébré le dimanche qui suit la pleine lune (14 Nissan), après l’équinoxe de printemps.

3. Histoire de la fête de Pâques, de la célébration de la fête de Pâques

L’histoire de la fête de Pâques témoigne de l’importance de la réforme liturgique. À l’origine, la célébration de la fête de Pâques se faisait dans la nuit du samedi au dimanche, mais à partir du VII° siècle elle a eu lieu dans l’après-midi du samedi et à partir de 1566 dans la matinée du samedi. Pie XII en 1951 et 1955 a autorisé et imposé la célébration nocturne de la fête de Pâques.

Vocabulaire - Depuis le XVI°siècle, le singulier (Pâque) désigné la fête juive et la fête orthodoxe. Le pluriel (Pâques) désigne la fête catholique et protestante.

4. Comment est fixée la date de la fête de Pâques ?

La date de la fête de Pâques n’est pas fixée par le calendrier civil. Elle est fixée par les autorités ecclésiastiques. Selon des règles établis au IV° siècle, par le concile de Nicée en 325, on célèbre Pâques le dimanche qui suit la pleine lune de printemps. L’équinoxe de printemps étant le 21 mars, Pâques est au plus tôt le 22 mars et au plus tard le 25 avril. Cependant à cause de la réforme du calendrier, les chrétiens d’Orient ne célèbrent pas Pâques à la même date que les chrétiens d’Occident, car ils ont gardé le calendrier Julien. Les chrétiens d’Occident (catholique, anglican, protestant...) ont adopté la réforme du calendrier promulguée par le pape Grégoire en 1582 (calendrier grégorien). Ils ont la même date de la fête de Pâques.

4bis. Date de Pâques, date de la fête de Pâques

Date de la fête de Pâques catholique - Pâques est une fête mobile.

Date de la fête de Pâques orthodoxe - La date de la fête de Pâques orthodoxe est assez variable par rapport à la fête occidentale et elle peut tomber le même jour.

- Calendrier liturgique jusqu’en 2015

Beaucoup de gens ont tendance à considérer le dimanche de Pâques en lui-même, alors qu’il fait partie d’un ensemble "La Pâques chrétienne" qui va du Jeudi Saint à la nuit du samedi au dimanche.

5. Le triduum pascal, Jeudi Saint

Le triduum pascal commence par la messe du soir du Jeudi Saint faite en mémoire de la Cène au cours de laquelle Jésus institua l’Eucharistie. On lit le récit de la Pâque juive avec l’agneau pascal (Exode 12,1-14), puis le texte de saint Paul sur le repas du Seigneur (1 Cor. 11,23-26) et l’Évangile du lavement des pieds (Jean 13,1-15) Pendant cette lecture, le célébrant lave souvent, devant l’autel, les pieds de quelques fidèles. Après la célébration, l’eucharistie est transportée solennellement en un lieu que l’on nomme "reposoir" où l’on peut se recueillir en méditant l’agonie de Jésus à Gethsémani et son appel "Veillez et priez".

2. Le triduum pascal Vendredi saint

Pendant le triduum pascal le Vendredi saint, on célèbre la passion et la mort de Jésus sur la croix spécialement lors de l’office de la fin de l’après midi en lisant le récit de la passion selon saint Jean en faisant la vénération de la croix. Le triduum pascal est marqué aussi par le chemin de croix du vendredi saint à trois heure.

3. Le triduum pascal Samedi saint

Le samedi saint est un jour de silence et d’attente. On ne célèbre ni baptême, ni mariage ce jour là. La célébration de la résurrection commence le samedi soir à la Veillée Pascale, alors qu’avant la réforme liturgique de Paul VI, elle avait lieu le samedi matin.

LA VEILLEE PASCALE (Vigile pascale)

Images sur les rites de la veillée pascale

1. Veillée pascale liturgie de la lumière

Horaires des messes de Pâques dans toute la France, Voir MessesInfo

Lectures bibliques des messes de Pâques http://ebior.org/DB/Pgm/liturg_req.htm

La veillée pascale ne peut commencer qu’après la tombée de la nuit. La célébration commence par la bénédiction du feu nouveau. Un grand feu est allumé si possible à l’extérieur de l’église, sinon à l’intérieur. Il rappelle que Dieu est feu d’amour et lumière. Le célébrant bénit le feu.

Le nouveau cierge pascal (les cierges pascals s’il y en a plusieurs), qui symbolise le Christ ressuscité, est allumé avec une flamme provenant de ce feu. On commence la procession de la lumière qui pénètre dans l’église obscure et qui manifeste la sortie des ténèbres à la suite du Christ. A l’entré de l’église le diacre tient le cierge élevé et chante "lumière du Christ" et l’assemblé répond "Nous rendons grâce à Dieu et chante "Joyeuse lumière, splendeur éternelle du Père, saint et bienheureux Jésus-Christ". Au milieu de la nef, on renouvelle l’acclamation et la lumière est transmise aux cierges des fidèles. On est pris par ces centaines de bougies qui brillent dans la nuit. Après une troisième acclamation au pied de l’autel, le diacre chante " l’Exultet"

2. Veillée pascale La liturgie de la parole

Puis c’est une longue et très riche liturgie de la Parole qui évoque toute l’histoire du salut. Chaque texte met en évidence un aspect du mystère pascal, en le référant au baptême qui incorpore au Christ ressuscité. Le rituel propose sept lectures, mais il est possible de n’en faire que deux. Comme lectures, on choisi souvent le poème de la création ( Genèse 1,1 -2,2), l’épreuve d’Abraham (Genèse 22,1...18), la sortie d’Égypte, le passage de la mer rouge (Exode 14,15 - 15,1) , le don d’un esprit nouveau (Ezékiel 36,16-18). Au moment du Gloria solennel, on fait sonner joyeusement les cloches qui sont restées silencieuses depuis le Jeudi saint. St Paul ( Rm 6/3-11) donne le sens du baptême qui nous fait participer à la mort et à la résurrection du Christ

L’évangile chanté, si cela est possible, marque le sommet de la liturgie de la parole. Il rapporte qu’au matin de Pâques, les femmes ont trouvé le tombeau vide et qu’un ange leur a annoncé la résurrection de Jésus. Le texte varie selon les trois années liturgiques (Année A Mt 28/1-10, Année B Mc 16/1-8, Année C Lc 24/1-12)

3. Veillée pascale La liturgie baptismale

On célèbre ensuite la liturgie baptismale, la liturgie du baptême car la nuit de la Résurrection est, par excellence, la nuit de la naissance à la vie nouvelle dans le Christ. Après avoir chanté la litanie des saints (qui remplace la prière universelle) et procédé à la bénédiction de l’eau baptismale, le célébrant baptise les catéchumènes, s’il y a lieu. Le baptême par immersion des petits enfants laisse une impression inoubliable. De toute façon, on fait la rénovation de la profession de foi baptismale et l’aspersion des fidèles en mémoire de leur baptême. Lorsque c’est l’évêque qui baptise des adultes, il leur donne normalement aussi la confirmation.

MESSE DU DIMANCHE DE PÂQUES

4. La messe du jour de Pâques

Le jour de Pâques l’assemblé accueille beaucoup de chrétiens occasionnels qui viennent "faire leur Pâques" comme on disait autre fois.

L’eucharistie du jour de Pâques est célébrée dans la joie "Christ est ressuscité" . Elle poursuit la célébration de la nuit à la quelle elle fait référence. On fait souvent la procession d’entré avec le cierge pascal et la vasque d’eau bénite, on encense le cierge pascal et on asperge l’assemblé avec l’eau qui a été bénite à la veillée pascale. Au gloria, les cloches sonnent.

En première lecture (Ac 10/34...43), on entend Pierre annoncer la grande nouvelle : Jésus s’est manifesté à ses amis et il les a envoyés comme témoins. L’évangile (Jn 20/1-9) raconte que Marie madeleine, Pierre et Jean ont trouvé le tombeau vide au matin de Pâques.

5. Homélies pour la fête de Pâques

    Partager cet article :

Vous souhaitez contacter le Cybercuré ?

Vous avez aimé cet article ?

Le Cybercuré
Iconographie

Cybercuré remercie particulièrement ces personnes pour leur contribution au graphisme et aux photos du site.

Banque d'images religieuses Visiter le site

Photos de Muriel Bergasa Visiter le site

Les archives de Cybercuré

Accès aux actualités archivées du site

Cliquez ici

Accès à l'ancien site

Cliquez ici